Commentaires récents

    Partagez



    Si vous aimez

    Petite histoire du Vésuve

    Les témoignages de l’antiquité

    vesuve-1761Il semble que le Vésuve ait été longtemps un joli mont paisible. Les écrivains de l’antiquité le décrivaient comme un jardin couvert vignes, sauf le sommet aride. Ils mentionnaient un espace plat au centre d’une dépression circulaire. C’était probablement un ancien cratère, mais à l’époque personne ne soupçonnait son caractère. De ce cratère, il ne subsiste qu’une partie, dénommé de nos jours le Mont Somma. Ainsi, sans connaître sa nature volcanique, la fertilité des terres avoisinantes favorisa les installations samnites de Stabie, Pompéi et d’Herculanum, les habitants n’ayant pas de raison de suspecter un risque potentiel.

    Le mont connut un épisode glorieux en 73 avant J.-C., avec Spartacus et ses compagnons qui se retranchèrent sur le Vésuve pour échapper aux légions romaines. Ils y organisèrent une armée d’esclaves, avant d’investir le sud de la péninsule. (lire la guerre de Spartacus)

     

    L’éruption du Vésuve de l’an 79

    En l’an 62, les habitants connurent un tremblement de terre qui causa de nombreuses destruction. Les années calmes qui suivirent virent la reconstruction des édifices écroulés.

    En 79, la plus célèbre et dévastatrices des éruptions du Vésuve détruisit Pompéi et Herculanum.

     

    Le Vésuve depuis la destruction de Pompéi

    Le Vésuve a connu de nombreuses périodes d’activité séparées par des intervalles de repos.

    En 472, il projeta une telle quantité de cendres, qu’elles se répandirent sur toute l’Europe et alarmèrent même Constantinople.

    En 1036, survint une première éruption avec coulée de lave. Cette éruption fut suivie de cinq autres, avec la dernière en 1500. Le calme s’installa paisiblement et les 130 années qui suivirent virent la montagne se recouvrir de jardins et de vignes. Des arbustes recouvrirent l’intérieur du cratère.

    carte-historique-du-vesuve-1888En 1631, une terrible éruption du Vésuve recouvrit ses pentes de lave. Naples fut directement menacée, mais épargnée. En souvenir de cet événement, la statue du saint patron Gennaro est dressée sur le Pont de la Maddalena, tournée vers le volcan. Cette éruption fut destructrice, avec des torrents de boues bouillantes déferlant depuis les pentes.

    Il y eu ensuite de nombreuses éruptions, dont les deux plus notables sont les suivantes.
    Lors de l’éruption de février 1848, on a raconté qu’une colonne de vapeur haute d’environ 15 mètres s’éleva du cratère, de toutes les couleurs. Peu après, émergèrent dix cercles  – blancs, noirs et verts – qui prirent la forme d’un cône. Une apparition semblable fut observée en 1820. En mai 1855, une grande coulée de lave incandescente, large de 70 mètres, coula vers une crevasse d’environ 300 mètres de profondeur. La lave atteignit le précipice, où elle forma une magnifique chute de feu.

    Leave a Reply

    You can use these HTML tags

    <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>