Commentaires récents

Partagez



Si vous aimez

Musée archéologique de Naples, contexte historique

sale-museoarcheologiconazionaledinapoli_5045Peu après son accession au trône de Naples, en 1734, Charles III entreprit des fouilles archéologiques à Herculanum.
Pour diverses raisons, dont la menace de la présence du Vésuve sur la Villa dei Portici qui abritait les découvertes d’Herculanum, il fut décidé de créer un musée.

Charles III était aussi héritier par sa mère Élisabeth Farnèse des biens de la Maison Farnèse de Rome et de Parme, qui comprenaient d’exceptionnelles collections de tableaux et d’antiquités.

C’est à partir de 1777, au Palazzo degli Studi (datant de la fin du XVIe siècle pour accueillir d’abord une caserne de cavalerie, et ensuite l’Université de Naples) que furent entrepris des travaux pour regrouper les collections, l’école des Beaux-Arts et une bibliothèque.

Malgré les protestations du Pape, Ferdinand IV transféra de Rome à Naples les collections Farnèse.
Après l’occupation napoléonienne et le règne de Murat, Ferdinand IV retrouva le trône de Naples (sous le nom de Ferdinand Ier roi des Deux Siciles) et inaugura le nouveau musée le 22 février 1816, baptisé Real Museo Borbonico.

Au cours du XIXe siècle, le musée fut enrichi d’autres collections privées, dont celles de Caroline Murat et de la bibliothèque du comte Eduardo Lucchesi Palli. En 1860 il devient propriété de l’Etat en tant que « Musée national de Naples ». Au cours du XXe siècle, sa bibliothèque fut transférée au Palais royal et sa pinacothèque au Palais de Capodimonte. Désormais il est entièrement consacré à l’archéologie, devenant le « Musée archéologique national de Naples ».

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>